Permis de travail en Suisse : comment ne pas faire d'erreurs ?

Permis de travail en Suisse : comment ne pas faire d'erreurs ?

Pour pouvoir créer une entreprise ou exercer un métier en Suisse, l'obtention d'un permis de travail est obligatoire. Les démarches administratives à entreprendre varient en fonction de la nationalité de la personne qui souhaite s'implanter dans le pays.

Quelles sont les règles et les démarches à suivre ?

Pour ceux qui décident de créer une entreprise en Suisse, pourquoi faire appel à une société fiduciaire ? Les réponses dans cet article.


S'adresser à une entreprise fiduciaire en Suisse

Il est difficile pour un étranger de créer sa propre entreprise en Suisse à cause des formalités administratives à réaliser et de la fiscalité.

Heureusement, vous pouvez vous adresser à une entreprise fiduciaire spécialiste pour vous aider dans la réalisation des différentes démarches. Ce professionnel facilite par exemple l'inscription de votre société auprès de l'administration suisse.

Par ailleurs, il peut vous aider à choisir le statut de votre entreprise. En allant sur ce site, vous avez l'opportunité de vous faire accompagner par un expert pour votre implantation en Suisse.

Une entreprise fiduciaire en Suisse est à même de vous prodiguer des conseils en matière de gestion de ressources humaines, de l'établissement de la fiche des salaires, de la révision des comptes, de la réalisation d'audits, des déclarations fiscales, etc.

Ce genre d'établissement peut aussi vous être très utile sur le plan juridique. Il est en mesure de vous assister en ce qui concerne le droit des sociétés, le droit du travail, le droit des poursuites ou le droit administratif.

Sachez que vous avez également le droit de consulter une entreprise fiduciaire en Suisse pour la constitution ou la liquidation de votre entreprise.

Bref, la réussite ou l'échec de l'implantation de votre société en Suisse peut finalement tout à fait dépendre de votre recours à ce professionnel. Choisissez bien votre interlocuteur pour bénéficier de tous les avantages qu'il vous apportera.

Un des plus grands avantages de recourir à une entreprise fiduciaire en Suisse est le fait de pouvoir externaliser quelques tâches. Cela vous permet par la même occasion de gagner du temps, surtout au niveau des démarches complexes.

Les risques d'erreur sur l'aspect juridique et l'aspect administratif de votre société sont aussi limités grâce à une entreprise fiduciaire en Suisse. Celle-ci rassemble les documents administratifs nécessaires et demande l'aide d'un expert si nécessaire.

Par ailleurs, votre crédibilité augmente auprès des banques et des partenaires commerciaux.


Permis de travail en Suisse : comment ne pas faire d'erreurs ?


Respecter les démarches administratives en fonction de sa nationalité

Les formalités administratives pour obtenir un permis de travail en Suisse sont différentes pour les résidents, les frontaliers et les ressortissants.


Les démarches administratives pour les résidents

Même si vous habitez en Suisse, vous pouvez être originaire d'un autre pays. C'est la raison pour laquelle il vous est indispensable de demander un permis de travail avant d'exercer votre profession dans le pays. Pour cela, vous avez besoin :

  • D'une carte d'identité ou d'un passeport en cours de validité,
  • D'un formulaire de demande de permis de travail,
  • D'un extrait de casier judiciaire,
  • D'un livret de famille,
  • D'une attestation d'emploi de votre employeur.
Vous pouvez entreprendre cette procédure avec la collaboration de votre employeur.


Les formalités administratives pour les frontaliers

La demande de permis de travail pour les frontaliers s'effectue auprès des autorités cantonales. C'est l'employeur qui s'en occupe habituellement. Pour ce faire, vous devez lui fournir certains documents tels que :

  • Deux photos
  • Une attestation de résidence
  • Une photocopie de la carte d'identité ou du passeport
  • Le formulaire de demande du permis de travail
  • Votre contrat de travail


Les démarches administratives pour les ressortissants

Pour les ressortissants des pays historiques de l'Union européenne et de l'AELE (Association européenne de libre échange), l'existence d'un contrat de travail signé ou d'une promesse d'embauche conditionne l'obtention ou non d'un permis de travail.

Les entreprises locales privilégient davantage les candidats qui possèdent une connaissance sur le marché local plutôt qu'un salarié étranger qui n'y connaît rien.

En ce qui concerne les ressortissants qui appartiennent aux États tiers ou extra-communautaires, leur chance d'obtenir une autorisation de travail en Suisse est mince, voire nulle.


Permis de travail en Suisse : comment ne pas faire d'erreurs ?


Bien choisir le type de permis de travail en Suisse adéquat

Vous devez choisir le type de permis de travail selon vos besoins. Il existe plusieurs types de permis de travail en Suisse. Ce sont les suivants.


Le permis L ou à courte durée

Le permis L ou l'autorisation de courte durée. Elle a une durée de 3 à 12 mois. Il est idéal pour ceux qui souhaitent travailler en Suisse pendant une période maximale d'une année. Cependant, il est possible qu'une personne cherchant du travail sans relâche pendant 3 mois puisse obtenir ce type d'autorisation.

Le permis L est destiné aux ressortissants de l'Union européenne et de l'AELE. Ils peuvent circuler librement dans le pays durant les trois premiers mois.


Le permis B ou le permis de séjour

Le permis de séjour est réservé aux personnes qui travaillent pour une durée indéterminée en Suisse, à condition que cela ne dépasse pas les 5 ans. Au-delà de ce seuil, la demande d'une prolongation du permis de séjour est obligatoire. Pour les personnes en chômage depuis plus d'un an, le prolongement peut être réduit à une année.


Le permis C ou l'autorisation d'établissement

Le permis d'établissement est réservé aux résidents des pays tiers qui résident en Suisse depuis plus de 10 ans et aux résidents de l'Union européenne et de l'AELE qui ont vécu dans le pays 5 ans. Dans les deux cas, leur séjour doit être sans interruption et régulier.

Bien que le permis C possède une durée indéterminée, il est obligatoire de le renouveler tous les 5 ans. D'ailleurs, les autorités cantonales vous envoient un avis d'échéance.


Le permis G

Le permis G a une durée de validité variable selon la nationalité du travailleur. Pour les ressortissants de l'Union européenne et de l'AELE, il est de 5 ans.

Cependant, seuls les employés qui ont un contrat de travail indéterminé ou d'une durée d'un an peuvent en bénéficier.

Concernant les ressortissants d'un pays tiers, la durée du permis G est d'une année et repose aussi sur le fait qu'ils œuvrent dans une zone frontalière.

À lire aussi : 

👉Travailler en Suisse, ce pays où le Smic est à plus de 3000€ par mois

Publié par Kliner

Trouver une aide ménagère qualifiée n’a jamais été aussi simple

Vous aimerez aussi…

Ménage de Qualité à la Demande

Développez votre activité de ménage