Je Pense Trop: 15 Astuces pour Moins Réfléchir & Apprécier la Vie

Je Pense Trop: 15 Astuces pour Moins Réfléchir & Apprécier la Vie

Alors que tout le monde réfléchit de temps en temps aux situations du quotidien, certaines personnes sont en proie à un flot constant de pensées, tout le temps.

Celui qui pense trop ressasse les conversations qu'il a eues hier, remet en question chaque décision qu'il prend et imagine des résultats désastreux toute la journée, tous les jours.

En effet à la différence du rêveur qui image toujours sa vie en couleurs, le penseur chronique revoit tout son quotidien sous l'angle plutôt négatif.

Qu'il se blâme pour une erreur qu'il a commise hier ou qu'il s'inquiète de la façon dont il va réussir demain, le penseur chronique est tourmenté par des pensées négatives. Son esprit ressemble à un film où il imagine sa voiture sortir de la route ou rejoue encore et encore des événements pénibles.

Son incapacité à sortir de sa propre tête le laisse dans un état d'angoisse constante, dominé par deux schémas de pensée destructeurs : ruminer et s'inquiéter.

Ruminer implique de ressasser le passé. Les pensées peuvent inclure des choses comme :

  • Je n'aurais pas dû prendre la parole lors de la réunion d'aujourd'hui. Tout le monde me regardait comme si j'étais un idiot.
  • J'aurais pu m'en tenir à mon ancien travail. Je serais plus heureux si je serais resté là-bas.
  • Mes parents ont toujours dit que je ne représenterais rien. Et ils avaient raison.

L'inquiétude implique des prédictions négatives - souvent catastrophiques - sur l'avenir :

  • Je vais me mettre dans l'embarras demain en faisant cette présentation. Mes mains trembleront, mon visage deviendra rouge et tout le monde verra que je suis incompétent.
  • Je ne serai jamais promu. Peu importe ce que je fais. Ça ne va pas arriver.
  • Mon conjoint va trouver quelqu'un de mieux que moi. Je vais finir divorcée et seule.

Si vous êtes quelqu'un qui pense trop, cela vous empêche trop souvent de mener à terme vos projets et ça déteint sur votre humeur.

Dans cet article nous vous donnons 15 astuces pour cesser de trop réfléchir et en bonus, nous décryptons pour vous l'un des livres phares sur le sujet, "Je pense trop : comment canaliser ce mental envahissant" de Christel Petitcollin, experte en développement personnel.


15 astuces pour cesser de trop réfléchir

je pense trop livres parution surefficients ean ouvrage connexion pages

1. Identifiez quand une pensée commence à tourner en boucle

Trop réfléchir peut devenir une telle habitude que vous ne savez même plus quand vous le faites. Commencez à prêter attention à votre façon de penser afin de prendre conscience du problème.

Lorsque vous rejouez des événements dans votre esprit encore et encore, ou que vous vous inquiétez de choses que vous ne pouvez pas contrôler, reconnaissez que ce n'est pas productif. La pensée n'est utile que lorsqu'elle mène à une action positive.


2. Prenez du recul et observez vos réactions

La façon dont vous réagissez à vos pensées peut parfois vous maintenir dans une boucle de cogitation constante, où la même idée revient encore et encore.

La prochaine fois que vous vous retrouvez constamment à ruminer des choses dans votre esprit, notez comment cela affecte votre humeur. Vous sentez-vous irrité, nerveux ou coupable ? Quelle est l'émotion principale derrière vos pensées ?

Quand on pense trop, avoir conscience de soi est essentiel pour changer votre état d'esprit.


3. Concentrez-vous sur la résolution de problèmes

S'attarder sur vos problèmes n'est pas utile, mais chercher des solutions l'est.

Si c'est quelque chose sur lequel vous avez un certain contrôle, réfléchissez à la façon dont vous pouvez prévenir le problème ou mettez-vous au défi d'identifier cinq solutions potentielles.

Si c'est quelque chose sur lequel vous n'avez aucun contrôle, comme une catastrophe naturelle, réfléchissez aux stratégies que vous pouvez utiliser pour y faire face. Concentrez-vous sur les choses que vous pouvez contrôler, comme votre attitude et vos efforts.


4. Défiez vos pensées

Il est facile de se laisser emporter par des pensées négatives. Donc, avant de supposer que si vous posez un arrêt maladie vous vous ferez virer, ou que l'oubli d'une date limite vous fera devenir sans-abri, reconnaissez que vos pensées peuvent être exagérément négatives.

N'oubliez pas que vos émotions interfèrent avec votre capacité à regarder les situations objectivement. Prenez du recul et regardez les preuves. Quelle preuve avez-vous que votre pensée est vraie ? Quelle preuve avez-vous que votre pensée n'est pas vraie ?

En relation 👉 14 choses à essayer quand on n'arrive pas à dormir


5. Prévoyez du temps pour la réflexion constructive

Ruminer vos problèmes en longueur de journée ne rime à rien. Par contre, se poser un petit moment pour y réfléchir concrètement, peut être utile.

En effet parfois, calmer vos pensées nécessite de sortir de votre perspective habituelle. Votre vision du monde est façonnée par vos expériences de vie, vos valeurs et vos hypothèses. Imaginer les choses d'un point de vue différent peut vous aider à surmonter une partie du bruit.

Imposez-vous une plage de réflexion pour réfléchir à la façon dont vous pourriez faire les choses différemment ou reconnaître les pièges potentiels de votre plan vis à vis d'une pensée qui vous obsède. Le fait de rationaliser pourrait vous aider à mieux appréhender à l'avenir.

L'astuce est d'incorporer 20 minutes de « temps de réflexion » à votre emploi du temps quotidien. Pendant cette période, laissez-vous inquiéter, ruminer ou réfléchir à tout ce que vous voulez.

Lorsque votre temps est écoulé, passez à autre chose. Et, lorsque vous commencez à trop réfléchir à des choses en dehors de votre temps prévu, rappelez-vous simplement que vous devrez attendre votre "temps de réflexion" pour résoudre ces problèmes dans votre esprit.


6. Apprenez les techniques de pleine conscience

Il est impossible de ressasser hier ou de s'inquiéter de demain quand on vit dans le présent. La pleine conscience vous aidera à devenir plus conscient de l'ici et maintenant.

Comme toute autre compétence, la pleine conscience demande de la pratique, mais avec le temps, elle peut diminuer la réflexion excessive. Il existe des cours, des livres, des applications, des cours et des vidéos disponibles pour vous aider à maîtriser les techniques de pleine conscience.


7. Faites diversion

Se dire d'arrêter de penser à quelque chose se retournera contre vous. Plus vous essayez d'empêcher une pensée d'entrer dans votre cerveau, plus elle est susceptible de continuer à apparaître.

Changez le canal de votre cerveau en modifiant votre activité. Faites de l'exercice, engagez une conversation sur un sujet complètement différent ou simplement faites quelque chose qui vous distrait, comme par exemple :

  • apprendre de nouvelles compétences en cuisine en s'attaquant à une nouvelle recette
  • se lancer dans un nouveau passe-temps, comme la peinture
  • faire du bénévolat auprès d'une organisation locale
  • ...


8. Respirez profondément

Si vous l'avez entendu un million de fois, c'est parce que ça marche.

La prochaine fois que vous vous retrouverez à tourner et retourner vos pensées, fermez les yeux et respirez profondément.

Voici un bon exercice de démarrage pour vous aider à vous détendre avec votre souffle :

Trouvez un endroit confortable pour vous asseoir et détendre votre cou et vos épaules.

Placez une main sur votre cœur et l'autre sur votre ventre.

Inspirez et expirez par le nez, en faisant attention à la façon dont votre poitrine et votre ventre bougent lorsque vous respirez.

Essayez de faire cet exercice trois fois par jour pendant 5 minutes, ou chaque fois que vous avez des pensées qui défilent.

En relation 👉 14 choses à essayer quand on n'arrive pas à dormir


9. Faites de la méditation

Développer une pratique de méditation régulière est un moyen prouvé d'aider à vider votre esprit des pensées négatives en tournant votre attention vers l'intérieur.

Tout ce dont vous avez besoin est de 5 minutes et d'un endroit calme.


10. Prenez de la hauteur

Comment tous les problèmes qui flottent dans votre esprit vous affecteront-ils dans 5 ou 10 ans ? Quelqu'un se souciera-t-il vraiment que vous ayez acheté une assiette de fruits pour le repas au lieu de faire une lasagne ?

Ne laissez pas les problèmes mineurs se transformer en obstacles importants.


11. Faites quelque chose de gentil pour quelqu'un d'autre

Essayer d'alléger la charge de quelqu'un d'autre peut vous aider à mettre les choses en perspective. Pensez à des façons de rendre service à quelqu'un qui traverse une période difficile.

Votre ami qui est en plein divorce a besoin de quelques heures de garde d'enfants ? Pouvez-vous faire les courses pour votre voisin malade ?

Réaliser que vous avez le pouvoir d'améliorer la journée de quelqu'un peut empêcher les pensées négatives de prendre le dessus. Cela vous donne également quelque chose de productif sur lequel vous concentrer au lieu de laisser vos pensées négatives tourner en boucle.


12. Appréciez vos succès

Si vous basculez en mode 'Je pense trop', arrêtez-vous et sortez votre bloc-notes ou votre application de prise de notes préférée. Notez cinq choses qui se sont bien passées au cours de la semaine dernière et votre rôle dans celles-ci.

Il ne doit pas forcément s'agir d'énormes réalisations. Peut-être avez-vous respecté votre budget café cette semaine ou nettoyé votre voiture ?

Lorsque vous le regardez sur papier ou à l'écran, vous pourriez être surpris de voir à quel point ces petites choses s'additionnent.

Si cela vous semble utile, revenez à cette liste lorsque vous trouvez que vos pensées négatives commencent à s'accélérer.


13. Passez à l'action

Parfois, vous pouvez ressasser les mêmes pensées infiniment parce que vous ne prenez aucune mesure concrète concernant une certaine situation.

Vous pensez que vos créanciers vous tomberont dessus à la fin du mois et ça sera la catastrophe ? Au lieu de gâcher votre journée, et si vous contactiez chacun d'eux pour leur expliquer que vous êtes dans une phase difficile et demander ce qu'ils peuvent vous proposer pour traverser cette période?!

La prochaine fois que vous commencerez à trop penser à un sujet, soyez proactif et notez les moyens d'atteindre vos objectifs. Cela vous sortira de votre tête et canalisera votre énergie pour prendre des mesures concrètes.


14. Embrassez vos peurs

Certaines choses seront toujours hors de votre contrôle. Apprendre à accepter cela peut contribuer grandement à freiner la réflexion excessive.

Bien sûr, c'est plus facile à dire qu'à faire, et cela ne se fera pas du jour au lendemain. Mais cherchez de petites opportunités où vous pouvez affronter les situations qui vous préoccupent fréquemment.

Peut-être qu'il s'agit de tenir tête à un collègue autoritaire ou de faire cette excursion d'une journée en solo dont vous rêviez. Ou alors la peur de prendre l'avion ? Et si vous offriez simplement une séance de simulateur de vol pour affronter votre peur dans un environnement sans risque ?

surefficients consultation vues gens autres reste doutes expérience


15. Demandez de l'aide

Il se peut que vous n'y arrivez pas tout seul. La recherche d'une aide extérieure auprès d'un thérapeute qualifié peut vous aider à développer de nouveaux outils pour travailler sur vos pensées et même changer votre état d'esprit.


Mettez en pratique pour éviter de trop penser

Faire attention à votre façon de penser peut vous aider à devenir plus conscient de vos mauvaises habitudes mentales.

Avec de la pratique, vous pouvez entraîner votre cerveau à penser différemment. Au fil du temps, l'adoption d'habitudes plus saines vous aidera à développer le muscle mental dont vous avez besoin pour devenir plus fort mentalement.


Décryptage du livre de Christel Petitcollin - Je pense trop : Comment canaliser ce mental envahissant

Publié en 2014, le livre de Christel Petitcollin 'Je pense trop : comment canaliser ce mental envahissant' est rapidement devenu une référence auprès de ceux qu'elle appelle les surefficients, c'est à dire ces personnes dotées de surefficience mentale, qui ont du mal à contrôler leurs pensées.

👉 Acheter le livre ici

petitcolin isbn manière images sens questions répit

En résumé, Christel Petitcollin donne des conseils pour apprendre à piloter son cerveau et vivre une vie plus sereine.

Dans cet ouvrage, Christel Petitcollin nous donne les clés pour comprendre la surefficience mentale, une forme d’intelligence supérieure à la moyenne, qui caractérise, selon elle, celui qui pense trop. Il aurait des sens trop développés auxquels n'échappe aucun détail.

L’auteure apporte divers éléments de compréhension à ce que vivent les surefficients, dont leurs sens trop développés implique une réflexion incessante à la conséquence connue : souffrir et rendre malheureux.

Parmi les éléments de compréhension du surefficient mental, on peut noter :

  • Une prédominance de l’hémisphère droit du cerveau sur l’hémisphère gauche ;
  • Un système sensoriel très développé : hyperesthésie et hypersensibilité ;
  • Une hyperactivité ;
  • Un embouteillage mental et une abondance d’idées ;
  • Un système de pensées en ramification ;
  • Le manque chronique d’estime de soi ;
  • Un système de valeurs idéal et exacerbé ;
  • Une vision différente des normopensants, tel que Christel Petitcollin qualifie ceux qui ne sont pas surefficients.

Bien que quelques fois l'auteure oppose de façon un peu simpliste les idées (cerveaux droits vs cerveaux gauches, surefficient mental vs pervers narcissique...), le livre 'Je pense trop : Comment canaliser ce mental envahissant ' permet, à celui qui se reconnait comme surefficient mental, de puiser des informations intéressantes qui l’aideront à s’accepter tel qu’il est.

Et pour le normopensant, cet ouvrage donne les clés pour mieux comprendre les agissements souvent perçus négativement, du surefficient mental.

Enfin, les solutions évoquées par Christel Petitcollin pour que ceux qui ont une conscience aiguë des choses vivent bien leur surefficience, montrent que le fonctionnement perturbant de leur puissant cerveau peut devenir une force redoutable pour celui qui sait l'utiliser et qui en maîtrise le pilotage.

Les plus et les moins du livre 'Je pense trop : comment canaliser ce mental envahissant'

Points forts

Contenu facile à lire, qui permet de comprendre les mécanismes de la surefficience mentale ou surdouance

Des solutions techniques supplémentaires pour aider les personnes qui pensent trop à canaliser leur mental et vivre plus sereinement leur surefficience mentale.


Point faible

Souvent un certain décalage entre la rigueur de l'ensemble du livre et le simplisme avec lequel certaines oppositions sont faites : cerveau droit vs cerveau gauche, pervers narcissique vs surefficient mental.

À lire aussi :

👉 "Je ne sais pas quoi faire de ma vie" - 16 conseils pour rebondir

👉 15 choses à essayer pour devenir la meilleure version de soi

Publié par Kliner

Trouver une aide ménagère qualifiée n’a jamais été aussi simple

Vous aimerez aussi…

Ménage de Qualité à la Demande

Développez votre activité de ménage