Comment entreprendre ? Zoom sur le parcours d'un fondateur

Comment entreprendre ?  Zoom sur le parcours d'un fondateur

Brice William Ngouo a fondé Kliner, l’application du Ménage de Qualité à la Demande. Il nous relate son parcours durant lequel il a appris comment entreprendre.


Aux origines du projets d'entrepreneuriat

Pour le fondateur de l’application du ménage, Kliner est « l’histoire d’une opportunité qui rencontre un destin, et celui d’une vision : celle d’améliorer la vie des aides ménagères. ».

Brice William Ngouo lance son entreprise Kliner en 2015, alors que le marché du ménage grandit « sur le dos des aides ménagères. ».

 Quelques sociétés touchent des dizaines de milliards de dollars alors que des hommes et des femmes de ménage subissent leurs conditions de travail. Derrière cette souffrance à laquelle il souhaite mettre fin, il voit une opportunité de business.

Originaire du Cameroun, le parcours de ses parents et de ses proches le rend sensible à la cause des aides ménagères. 

Il grandit entouré de filles, de femmes et de mères, qui chaque jour se lèvent pour protéger leur famille, à coup de tâches ménagères effectuées sueur au front mais sourire aux lèvres, sans jamais de considération en retour. 

Il épouse le projet Kliner qui mélange une vision sociétale et une opportunité financière. Des millions de personnes attendent qu’on change leur quotidien.


Les débuts du parcours d'entrepreneur

Avoir cette vision et travailler pour y parvenir est une tâche qui requiert de nombreux savoir-faire et demande de faire de nombreux choix.

Comment manager une entreprise technologique – puisqu’il s’agit d’une application – qui a une visée sociale ? 

Comment créer un outil technologique qui améliore la vie des aides ménagères ? 

Comment rassembler des équipes compétentes et qui comprennent l’ambition profonde du projet ?


B.W. Ngouo a fait le choix d’employés qui adhèrent à une vision. Cette condition est sine qua non pour intégrer l’entreprise : tout le monde se lève le matin pour améliorer la vie des aides ménagères, et pas seulement pour obtenir son gagne-pain.

Plus précisément, adhérer à cette vision signifie vouloir que les conditions de vie des hommes et femmes de ménage s’améliorent pour qu’ils produisent un travail de qualité. 

De cette manière, les clients sont satisfaits, puis se fidélisent et transmettent le bon plan autour d’eux. 

Le chiffre d’affaire de l’entreprise croît, ce qui rend heureux les actionnaires et les salariés. Ceux-là mêmes qui sont passionnés par leur métier – qu’ils soient business développer, customer success manager, quality manager ou encore community manager – et œuvrent avec passion à promouvoir l’histoire de Kliner.


Comment entreprendre face à un parcours jonché d’obstacles ?

En tant que structure, L’Union Européenne est une chance pour les entrepreneurs puisqu’ils peuvent développer leur entreprise en une année sur tout un continent. 

Kliner est aujourd’hui dans toute la France et dès l’année prochaine en Europe.

Cependant, l’échange des cultures est aussi un véritable défi car il faut adapter le cœur du projet. Le même métier, le même service est apprécié différemment en l’espace de quelques kilomètres. 

Cette différence est un défi mais avant tout une chance.

 
Plus personnellement, B.W. Ngouo a connu un parcours jonché d’obstacles. 

Ce Français d’origine camerounaise a voulu créer une première entreprise en France en 2007, un projet nécessaire à l’obtention d’un titre de séjour. 

Il s’est heurté à la préfecture qui, non seulement estimait le projet non viable mais par conséquent sa raison de rester en France non justifiée. 

Le voici contraint de retourner sous 30 jours au Cameroun. Après s’être longuement battu, le CEO de Kliner a retrouvé son titre de séjour et a recouvré le droit de rester en France. 

Les chemins des entrepreneurs diffèrent : lorsque certains ont une idée et peuvent l’appliquer, certains doivent avant tout se battre avec la préfecture.


Ces difficultés, ce passé, ou même une possible amertume n’alimentent pas le parcours d’entrepreneur de B.W. Ngouo. 

Ces étapes sont pour lui formatrices et il y puise plutôt une expérience pouvant l’aider à mener son projet aujourd’hui. 

La raison première de son entreprise est d’améliorer la vie des aides ménagères avant, dans un second temps, de proposer un fond d’accompagnement à de jeunes ingénieurs africains.


Comment entreprendre en période de COVID ?

Kliner a profité des dernières années, incluant la période du Covid, pour valider le projet et affiner le concept. 

Cette phase de restructuration a permis d’ajuster le projet pour ensuite, l’accélérer.

L’application compte 17 000 utilisateurs en région parisienne, et s’étend à toutes les villes françaises.

L’équipe a doublé et se tient prête pour la phase de croissance. 


La Covid n’a pas retiré la poussière dans les bureaux et les maisons. Le besoin de ménage est constant.

Jusqu’alors, l’entreprise a investi un demi-million d’euros sans faire appel au grand public. 

Le fondateur a investi à ses débuts 250 000 euros, gage de confiance en son projet. Puis, le cercle des proches a investi les 250 000 euros restants. 

Aujourd’hui, Kliner s’ouvre au monde pour participer à son financement alors que le projet présenté est mature.


Comment entreprendre : le bilan

Les jeunes entrepreneurs pensent souvent qu’il n’y a plus d’idées ni de business mais que les grandes marques de notre monde ont déjà pris la place sur le marché. 

Pour B.W. Ngouo, « partout où il y a une souffrance, où il y a des gens qui se plaignent, il y a un business. ». 

Résoudre un problème de grande ampleur engendre un financement tout aussi grand. 

Bénéficier d’un chiffre d’affaires important implique une responsabilité sociale; l’économie et la société ne peuvent pas se dissocier. Kliner a une vision qui, une fois établie, aura des conséquences financières à sa hauteur.


Pour entreprendre, il est nécessaire d’avoir une analyse froide et d’être factuel. Aujourd’hui, la société est dominée par une mondialisation effrénée. 

Kliner a une approche très claire : le marché des aides ménagères est alimenté à 30% par du travail au noir, depuis des décennies. Sa volonté est de créer un modèle où l’on propose à la fois :

  • un statut légal aux aides ménagères, qui leur donne des droits basiques du travail (aides sociales, sécurité sociale, retraite…) et une meilleure rémunération (16 euros de l’heure au lieu de 10 euros en moyenne),
  • des prestations de qualité à des clients qu’on accompagne pour leur trouver l’agent d’entretien qui lui convient.


Kliner s’inscrit en intermédiaire de confiance via son interface applicative. L’entreprise souhaite ainsi avoir un impact positif sur la société et s’inscrire dans une vision plus grande que celle du ménage.

À lire aussi

👉 24 idées de business que vous pouvez lancer à côté de votre job

Publié par Kliner

Trouver une aide ménagère qualifiée n’a jamais été aussi simple

Vous aimerez aussi…

Ménage de Qualité à la Demande

Développez votre activité de ménage