Charge mentale : et si on prenait le temps d'en parler ?

Charge mentale : et si on prenait le temps d'en parler ?

Si vous commencez à lire cet article tout en pensant aux courses que vous devez aller faire, vous êtes peut-être victime de charge mentale. Cette notion est de plus en plus mise en lumière dans une société où le féminisme fait entendre sa voix et dans un contexte où on exige toujours plus de productivité au travail. Mais qu'est-ce que la charge mentale ? Quelle en est la cause ? Et comment y remédier ? 


Parler de charge mentale : est-ce féministe ?

Le terme apparaît en 1984 sous le nom spécifique de « charge mentale ménagère. ». 

Monique Haicault introduit le terme pour évoquer spécifiquement la double charge que la femme porte : « travail + foyer ». La sociologue souligne la spécificité de cette charge mentale : la femme pense sur le lieu de travail aux tâches ménagères à gérer à son retour.

La voici contrainte à penser simultanément à des éléments appartenant à deux mondes séparés physiquement.

Plus tard, Susan Walzer met en avant le lien entre la charge mentale et la répartition des tâches ménagères au sein du couple, mais aussi la contrainte d’y penser.

« Ai-je bien étendu le linge hier ? Est-ce que j’ai signé le carnet de liaison d’Arthur ? Est-ce qu’on a payé le loyer la semaine dernière ? » sont autant de questions qu’une jeune cadre peut se poser alors qu’elle est en train d’animer la réunion hebdomadaire de son entreprise.

Pour bien comprendre cette situation avec humour, vous pouvez parcourir la bande dessinée d’Emma Fallait demander. Elle y dénonce une inégalité au sein du foyer concernant la responsabilité ménagère attribuée plus ou moins implicitement à la femme, dans le cas d’un couple hétérosexuel. 

La conséquence en est un épuisement quotidien face auquel il faut mettre fin, selon l’auteure.

Cependant, la charge mentale n’est pas réservée aux femmes qui souffrent d’inégalité au sein du foyer.


La charge mentale serait-elle liée au rythme de travail ? 

Si la charge mentale a été introduite dans le cadre du foyer et des tâches ménagères, on la rapporte souvent à une question de genre et de parité.

Cependant, la charge mentale n’est pas réservée aux femmes au sein d’un foyer hétérosexuel avec enfants. Pour le docteur Schneider, psychiatre et auteure du livre La charge mentale des femmes, « Cela touche beaucoup les célibataires avec des enfants ou des personnes divorcées en garde alternée aussi, voire les hommes en congé parental, même si c'est plus rare".

Aujourd’hui, la société nous pousse à toujours plus de performance au travail et cette charge mentale se généralise à tous. Hommes et  femmes se voient obliger de gérer plusieurs tâches à la fois.

La charge mentale est plus qu'une "double-journée" où on pense au repas à préparer le soir pendant qu'on établit son budget marketing. Cette notion désigne le fait qu'une personne est envahie par des pensées à propos d'un autre lieu où elle se trouve physiquement.

Cette pression peut être pesante et chacun la gère différemment, voire pas du tout. Tout dépend de son caractère et de son attitude face à ce sentiment de trop-plein.

Jean-Philippe Lachaux, directeur de recherche à l'Inserm, explique que la charge mentale est la conséquence du développement du cortex préfrontal. Ce symptôme est donc indissociable de la nature humaine, celle-là même qui nous pousse à anticiper nos propres actions à long terme et provoque en même temps la peur d'oublier quelque chose d'important.

charge mentale


Quelles sont les solutions pour mettre fin à la charge mentale ?

Pour en finir avec la charge mentale, on peut appliquer 3 principes dont la combinaison des 3 ne peut qu'améliorer la situation :


1. Changer les comportements au sein du foyer 

Si les tâches ménagères vous paraissent inégalement réparties au sein du couple et que cela vous affecte, il est temps de se poser et d'échanger pour rétablir un équilibre au sein du couple.

Selon l'Insee, en 2010, les femmes prenaient en charge 64% des tâches domestiques et 71% des tâches parentales au sein des foyers. En 1985, ces taux s'élevaient respectivement à 69% et 80%. Le changement reste encore faible au XXIe siècle.

Si un point d'égalité a déjà été trouvé dans la répartition des tâches ménagères mais que vous ressentez un poids à devoir tout gérer, là aussi il faut en discuter de manière à exprimer le problème de la responsabilité.

Il arrive souvent qu'au sein d'un foyer hétérosexuel, la femme tient une liste, réelle ou en pensées, de tout ce qu'il y a à faire pour assurer le bon fonctionnement de la maison et de la famille. 

Elle détient une responsabilité, souvent implicite, et à priori liée à la société patriarcale dont la France, et ses voisins européens, est issue.

Ce problème peut se repérer quand le conjoint demande s'il peut faire quelque chose pour aider, ou ce qu'il peut faire. 

Pour changer de tels comportements bien établis, le travail est à faire des 2 côtés : la femme doit lâcher du lest et partager la responsabilité et l'homme doit s'investir dans la charge des tâches ménagères et parentales au même titre que sa conjointe.


2. Repérer les symptômes et apprendre à lâcher prise


Pour réussir à prendre du recul, il faut avant tout repérer les symptômes typiques de la charge mentale :

- Sentiment de faire dans l’urgence

- Manquer de temps tous les jours

- Se sentir débordée

- Ne jamais parvenir au bout des tâches que vous devez faire

- Culpabiliser de pas accomplir ses obligations

- Stress quotidien

- Fatigue

- Douleurs au ventre, au dos ou/et à la tête

Face à de telles émotions, le corps peut vite lâcher s’il ne prend pas en compte ces nombreux signaux. Pour l’éviter, il faut revoir ses priorités et apprendre à ne pas tout faire.

Pour y parvenir, les personnes peuvent s’imaginer dans 5 ans afin de relativiser le fait de ne pas avoir passé l’aspirateur cette semaine, par exemple. Voir des proches aide aussi à relativiser un quotidien rempli d’obligations et favoriser la détente. En couple, le soutien mutuel est crucial.


3. 
 Déléguer : commander du ménage

A une époque où homme et femme travaillent autant, la solution réside peut-être également dans un nouveau mode de fonctionnement de la tenue de son lieu de vie.  

Le temps passé aux tâches ménagères requiert une énergie peu négligeable et qui dessert, entres autres, sa productivité au travail.

Pourquoi ne pas commander du ménage pour se soulager d'une telle tâche ? A un prix dérisoire en comparaison de ce que vous produisez en une même heure de temps ? 

Ce budget récurrent ou occasionnel nécessite finalement peu de dépenses et apporte un confort de vie non négligeable, si ce n'est essentiel, pour vous et pour votre famille.

Vous pouvez facilement commander du ménage de qualité aujourd'hui, et rapidement. Pourquoi attendre ? 

Si vous avez finalement pris le temps de lire cet article, peut-être êtes vous finalement parvenu à vous accorder ces 2 minutes de lecture, avez délégué les courses à votre conjoint(e) tout en commandant du ménage pour le week-end ! Bravo, vous avez accompli le premier pas pour dire au revoir à la charge mentale et bonjour à un confort de vie que vous méritez.

À lire aussi :

👉 Un jour sans fin : Grosse journée de travail & pas envie de bosser ?

Publié par Kliner

Trouver une aide ménagère qualifiée n’a jamais été aussi simple

Vous aimerez aussi…

Ménage de Qualité à la Demande

Développez votre activité de ménage