Bâtiments tertiaires : comment avoir plus de lumière ?

Bâtiments tertiaires : comment avoir plus de lumière ?

Un décret fixe les conditions d'application de l'article 17 de la loi sur la transition écologique. Il préconise entre autres l'utilisation de lumière naturelle dans l'éclairage des bâtiments tertiaires. 

Dès lors, les architectes et professionnels de l'immobilier doivent faire la part belle à la lumière naturelle dans la construction ou la rénovation de ces bâtiments. 

Comment procéder ? 

Cet article offre quelques pistes intéressantes sur les méthodes d'éclairage d'un bâtiment tertiaire.


Les fenêtres : la solution idéale pour profiter de la lumière naturelle dans les bureaux

Dans la culture populaire, la meilleure façon d'éclairer un bâtiment public (ou privé d'ailleurs) est d'utiliser des lampes ou des luminaires. 

Bien que cette solution soit intéressante, elle ne s'inscrit pas dans la transition écologique entreprise par les autorités publiques. Pour rappel, tout bien immobilier lié aux biens et services est considéré comme bâtiment tertiaire.


Les fenêtres classiques

Pour éclairer convenablement un bâtiment tertiaire, il est possible de se servir de nombreux leviers comme les fenêtres. À la base, elles servaient à aérer les pièces et l'intérieur des bâtiments. Aujourd'hui, au-delà de leurs fonctions de base, elles permettent de faire entrer de la lumière.

Dans la construction des bâtiments publics, les architectes et acteurs des travaux devront veiller à installer des fenêtres sur des espaces libres. Cela permettra de profiter de la lumière naturelle et, dans une certaine mesure, d'une belle vue.


Les fenêtres en aluminium

Lorsque les bâtiments tertiaires existent déjà, il n'est pas vraiment possible de modifier le positionnement des fenêtres. Pour obtenir de la lumière, il peut être préférable d'opter pour des fenêtres en aluminium.

La menuiserie en aluminium est une forme d'ouvrage relativement nouvelle qui se sert des propriétés isolantes de la matière pour créer des structures intéressantes. Dans le cadre de l'éclairage d'un bâtiment, l'aluminium offre une meilleure rigidité que le bois ou le PVC.

Cela lui permet de fournir des montants très fins pour l'installation des fenêtres. Les vitres ou autres matières utilisées sont donc plus fines et laissent mieux passer la lumière. Cela change des montants en PVC qui nécessitent des vitrages plus épais. 

Cependant, il est vivement conseillé de faire appel à un expert de la menuiserie en aluminium pour des travaux de qualité. Cela donne des garanties sur la durabilité des équipements proposés.

Bâtiments tertiaires

Par ailleurs, au-delà de son apport au niveau de la luminosité, l'utilisation de la menuiserie aluminium dans l'aménagement de la pièce offre une meilleure isolation

En effet, les nouveaux types d'alu disposent de barrettes isolantes qui permettent de relier des demi-profilés. Ces caractéristiques empêchent le froid d'entrer et le chaud de sortir par l'encadrement des structures.

Cerise sur le gâteau, ce type de menuiserie peut être utilisé tant sur les fenêtres que sur les portes. Il représente donc une alternative très intéressante pour les bâtiments qui ont peu de lumière sans faire de grands travaux.


La consommation énergétique : la clé pour un bâtiment bien éclairé

Idéalement, l'amélioration de la luminosité d'un bâtiment passe par une augmentation du nombre de luminaires. Mais bien que cette idée soit très intéressante, elle ne correspond pas exactement aux injonctions du décret précédemment évoqué.

En effet, ce dernier préconise une réduction de la consommation énergétique dans les bâtiments tertiaires de 30 % en 2030 et de 50 % en 2040. Il s'agira donc de trouver une parade pour éclairer les bâtiments sans consommer beaucoup d'énergie. Mais comment procéder ?

La solution la plus évidente est d'utiliser des ampoules et des lampes économiques. Il est également possible d'opter pour des systèmes d'éclairage et des capteurs qui permettront d'organiser les sources de lumière de bâtiment.

Au pire, il est possible de combiner ces trois éléments. Évidemment, il s'agit là de travaux de rénovation importants. Il est donc conseillé de faire appel à des professionnels pour réaliser les meilleurs choix en termes de consommation énergétique.


Les vitrines : une solution pour des locaux lumineux

L'amélioration de la luminosité d'un bâtiment passe indubitablement par des rénovations. Outre la menuiserie aluminium et le changement des ampoules, il est possible d'opter pour de la vitrerie. 

Il existe de nombreuses structures vitrées qui permettent de gagner en luminosité. Les plus répandues sont les dômes de toit et les baies vitrées.


Le dôme et la fenêtre de toit

Le dôme de toit est un orifice qui se situe sur le toit des bâtiments. Il permet d'éclairer l'intérieur sans pour autant assurer la ventilation. À ce titre, il dispose généralement d'une vitrine qui recouvre l'extrémité de l'orifice. 

Elle permet de limiter le bruit et de protéger la poussière ou des rayons UV du soleil.

Le dôme de toit se distingue nettement de la fenêtre de toit. Celle-ci a pour principale fonction d'aménager les combles. Cet élément le rend d'ailleurs souvent inapte à une utilisation dans des bâtiments tertiaires. 

Toutefois, il existe de nombreux types de fenêtres qui proposent des alternatives très intéressantes.

Cela dit, pour une luminosité maximale, la fenêtre de toit devra couvrir au moins 15 % de la surface totale du toit. Bien installée, elle est susceptible d'apporter 40 % de luminosité supplémentaire par rapport aux fenêtres classiques.

bureaux lumineux


La baie vitrée

Une baie vitrée concerne toute ouverture pratiquée dans un mur ou dans une toiture pour un remplissage en vitrage. Elle peut être en bois, en PVC ou en aluminium. L'aluminium est particulièrement recommandé en raison de son caractère isolant.

En raison de sa nature entièrement vitrée, la baie vitrée est l'une des solutions d'éclairage les plus appréciées. Mais comme on pourrait s'en douter, son installation nécessite de gros travaux d'installation.


Les réflecteurs de lumière

C'est la solution idéale pour les bâtiments tertiaires à budget réduit. Ce sont des miroirs que l'on pose autour des fenêtres. Contrairement aux miroirs classiques, ces réflecteurs n'éblouissent pas. Ils se contentent de refléter la lumière qui provient des fenêtres. 

Évidemment, pour un maximum de lumière, il faudra trouver l'angle parfait. Il faudra également choisir entre des réflecteurs posés ou des réflecteurs installés dans un mur.


Le conduit de lumière

C'est une structure assez similaire au dôme de toit, à la différence près qu'elle possède un tube qui oriente la lumière vers la pièce. Ledit tube contient un capteur de lumière ainsi qu'un diffuseur qui renvoie la lumière dans tout le bâtiment. 

Cependant, cette solution n'est pas particulièrement adaptée aux bâtiments tertiaires. Elle peut tout de même représenter une alternative pour un éclairage ponctuel.

Publié par Kliner

Trouver une aide ménagère qualifiée n’a jamais été aussi simple

Vous aimerez aussi…

Ménage de Qualité à la Demande

Développez votre activité de ménage